Actualités

Chez AUCHAN, des steaks hachés ont la bactérie E.coli, vous devez surtout pas les acheter…..A partager svp.

By  | 

Vous  ne devez surtout pas les acheter .A partager svp.

La chaîne de magasin Auchan vendrait des steaks hachés qui ont la bactérie E.coli, vous devez surtout pas les acheter, c’est pour votre santé.

Un numéro vert est mis à disposition des consommateurs : 0 800 88 75 70.

Ce jeudi 29 juin, l’abattoir bovin VF a demandé aux acheteurs e certains lots de steaks hachés vendus par les supermarchés Auchan de les rapporter en point de vente, pour « suspicion de contamination » par la bactérie E.coli, selon un communiqué.

Les deux lots concernés, commercialisés par Auchan, portent les numéros 7171SO2, et 7171C02 et ont été vendus entre le 21 et le 26 juin, précise le communiqué de l’abattoir.

Le premier est vendu sans marque commerciale, et le deuxième porte la marque « Les Économiques ».

Dans les deux cas, il s’agit de viande hachée à 20% de matière grasse, sous forme de steak haché ou de « cheveux d’ange » (vrac).

Certains types de (bactérie) Escherichia coli O157:H7 peuvent entraîner, dans la semaine qui suit la consommation, des gastro-entérites éventuellement hémorragiques, accompagnées ou non de fièvre, et pouvant être suivies de complications rénales sévères chez les jeunes enfants », précise la société ajoutant :

C’est la première fois à ma connaissance que nous avons ce type de problème.

C’est cette bactérie qui a fait la Une des journaux il y a quelques jours, avec l’histoire de Nolan dont la vie a été détruite par un steak haché contaminé, acheté chez Lidl…

L’ancien fournisseur de steaks hachés de Lidl, SEB, comparaît à partir de ce mardi devant le tribunal de Douai (Nord) pour avoir vendu de la viande contaminée au discounter allemand.

Une quinzaine d’enfants ont été victimes d’intoxication. Nolan, 8 ans, s’en est sorti lourdement handicapé… Rappel des Faits !

LIDL : l’Agence régionale de santé (ARS) du Nord-Pas-de-Calais avait alerté sur une dizaine de cas d’intoxications alimentaires à une souche spécifique de la bactérie E. coli chez des enfants de la région.

Tombé dans le coma après avoir mangé un steak contaminé par la bactérie E. coli, Nolan s’est réveillé avec de très lourdes séquelles, qui limitent aujourd’hui sa motricité à 10 %.

Alors âgé de deux ans, Nolan garde aujourd’hui de graves lésions neurologiques qui limitent sa motricité à 10 %, ainsi que ses facultés intellectuelles.

Aujourd’hui, sa mère fait face, tant bien que mal.

« Quand je le vois, je me dis que c’est pas possible. Une maladie rare, un accident de voiture, j’aurais pu comprendre, mais pas ça, pas un simple steak »

« On ne sait même pas quelles peuvent être les conséquences à long terme d’un tel traitement, souffle la maman. Et s’il y en a, on s’en voudra encore de lui avoir administré ça… », poursuit Priscillia, qui s’est longtemps sentie coupable.

Beaucoup d’autres victimes ont développé un syndrome hémolytique et urémique (SHU), qui a de fortes probabilités de perturber à vie le fonctionnement des reins.

L’enquête a établi que plusieurs des victimes, des enfants pour la plupart, avaient consommé des steaks hachés surgelés fabriqués par SEB et commercialisés chez Lidl sous la marque Steak Country.

SEB, entreprise de transformation de viande basée à Saint-Dizier (Haute-Marne), employait alors 140 salariés et fabriquait deux millions de steaks par semaine sur ses deux sites.

La société ayant été liquidée, ce sont deux de ses dirigeants qui sont poursuivis : son créateur et gérant depuis 1966 et le responsable qualité et hygiène.

L’enquête a mis au jour que la société avait unilatéralement modifié, le Plan de maîtrise sanitaire (PMS), sans en référer aux services vétérinaires de l’État .

Au lieu de contrôler systématiquement ses steaks, issus d’un mélange de viande à la découpe et de viande de carcasses, SEB ne contrôlait plus que des lots aléatoires.

Entre autres manquements, à plusieurs reprises l’entreprise avait omis de conduire des analyses spécifiques à la recherche d’E. coli0157H7, une souche particulièrement dangereuse de la bactérie E. coli.

Cette analyse est obligatoire en cas de concentration élevée de la bactérie E. coli dans la viande.

« Les consommateurs ont subi plusieurs incidents depuis quelque temps, c’est un problème de santé publique qui concerne souvent principalement des enfants, plus fragiles », dénonce Robert Bréhon, de l’UFC-Que choisir de Lille, qui s’est constituée partie civiles au côté de la plupart des victimes et de… Lidl, qui estime avoir été trompé.

Partage avec tes amis pour les prévenir.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *